A propos

La 4ème Ligne est née de divers constats issus de la crise sanitaire liée à la propagation du virus Covid-19 dans le monde. Nous avons été témoin de comportements très responsables et solidaires de la part de certaines entreprises situées sur le territoire français, et à l’inverse nous avons aussi observé un immobilisme de la part d’autres entreprises.

Les périodes de crise sont souvent révélatrices de la vraie nature des gens, et en l’occurrence ici de la gouvernance des entreprises.

Ainsi en creusant davantage, nous avons réalisé que les entreprises qui avaient choisi de se mobiliser pendant la crise sanitaire, étaient celles dont l’activité était le plus ancrée en France, celles qui employaient la plus grande partie de leurs salariés en France, celles dont l’actionnariat était le plus attaché à la France, celles dont le rapport à la France était le plus fort.

Ceci n’est pas le fruit du hasard. C’est pourquoi nous avons décidé de lancer un vaste projet de recensement des initiatives des entreprises en France pendant la crise sanitaire, doublé d’une analyse financière et qualitative de la gestion de leurs activités, afin de définir une méthodologie de notation citoyenne des entreprises françaises.

La mobilisation des entreprises a bien sûr pris des formes différentes en fonction de leur secteur d’activité et de leur capacité à traverser elles-mêmes la crise, et nous en avons tenu compte. Cette mobilisation a pris des formes diverses, avec une certaine imagination et créativité. Les entreprises ont fait des dons d’argent aux hôpitaux et aux centres de recherche affectés à la recherche d’un vaccin contre le Covid-19. Les entreprises ont parfois changé leur ligne de production pour assurer la fabrication des produits indispensables à la luttre contre le Covid-19. Elles ont aussi fait des dons en nature, souvent dans les territoires où elles sont historiquement implantées, parfois aussi au sein de larges initiatives nationales ou internationales. Enfin, certaines fondations d’entreprises ont travaillé en partenariat avec des associations pour venir en aide aux populations les plus fragilisées par le confinement : sans-abris, femmes victimes de violences conjugales, jeunes des quartiers défavorisés.

Le nom de La 4ème Ligne fait référence aux trois lignes de front largement nommées par le gouvernement pendant la crise sanitaire. Ces trois lignes (les soignants, les aidants, et le reste des citoyens) ont été indispensables pour lutter contre la crise sanitaire, mais il faut maintenant penser à la reprise économique. Pour cela, le recentrage sur la France semble nécessaire d’après de nombreux économistes, pour retrouver un patriotisme économique parfois laissé à l’abandon dans les dernières années.

De même qu’ils tiennent compte de divers critères liés à l’environnement, les investisseurs institutionnels doivent désormais étudier le soutien qu’une entreprise peut apporter aux intérêts de la France, lorsqu’ils s’apprêtent à la financer sur le moyen long terme.

La 4ème Ligne est une marque de la société Quantilia SAS. Quantilia est une société française lancée en 2017, qui offre des outils de gestion de portefeuille et d’analyse de risque aux investisseurs institutionnels, ainsi que l’accès à diverses données financières et extra-financières.

Scroll to top