Accès au numérique Emmaüs Connect

L’accès au numérique pour tous avec Emmaüs Connect

Emmaüs Connect logo

Le mouvement Emmaüs est une référence en matière de solidarité et d’aide aux plus démunis. Il comprend notamment une branche dédiée à la lutte contre la précarité numérique : Emmaüs Connect. Cette dernière est née du constat, simple et lucide, que lutter contre la précarité c’est aussi lutter contre la précarité numérique.

En effet, la population qui se retrouve en situation de précarité sociale, se retrouve souvent encore plus enfoncée par une forme d’exclusion numérique. C’est pourquoi, avec l’aide de 30 salariés, mais aussi de 500 bénévoles, Emmaüs Connect œuvre dans toute la France pour offrir les mêmes droits au numérique pour tous.

Arnaud Jardin, chargé de communication, nous fait part des missions et des défis relevés par Emmaüs Connect, avant, pendant et après la crise du COVID-19.

Les missions d’Emmaüs Connect

L’accès aux écrans

La mission première d’Emmaüs Connect est de s’inscrire dans un processus de solidarité pour l’accès au numérique. Concrètement, l’association équipe une population dans le besoin, d’outils numériques, tels que des téléphones portables ou des ordinateurs.

Concernant la téléphonie, en plus de fournir le smartphone en lui-même, Emmaüs Connect, fort d’un partenariat historique avec SFR depuis 2013, propose également des recharges à prix solidaire. En effet, les utilisateurs qui n’ont pas de compte en banque ou d’adresse fixe se retrouvent à devoir acheter des forfaits Internet et crédits à la carte qui paradoxalement leur coûtent encore plus cher qu’un abonnement à l’année. Grâce à l’action solidaire d’Emmaüs Connect, avec l’aide de l’opérateur SFR, les bénéficiaires peuvent profiter d’un service classique non dégradé de 10Go.

Du côté des ordinateurs, ce sont des machines reconditionnées, encore largement exploitables. Ils n’ont pas plus de 3 ans et sont vendus aux bénéficiaires d’Emmaüs Connect à des prix très abordables (entre 50 et 100€). L’association accompagne environ 6 000 personnes tous les ans, ce qui permet de réduire la fracture numérique.

La maîtrise des écrans

Dans la continuité de ses actions d’équipement, Emmaüs Connect forme aussi ses bénéficiaires à l’utilisation des outils numériques. Ceci a pour objectif de lutter contre ce que l’association appelle “l’illectronisme”. Ce terme, inspiré de l’illettrisme, illustre parfaitement la détresse sociale que peuvent ressentir ces personnes, incapables de maîtriser et de comprendre le numérique, devenu indispensable dans notre société.

Ainsi, trois principales actions concrètes sont mises en place pour faire monter en compétence cette tranche de la population “en retard” numériquement parlant.

  • Les ateliers d’initiation, qui est le format le plus plébiscité. Ils peuvent aller jusqu’à 32 heures d’accompagnement renouvelables et peuvent s’étendre sur une à deux années.
  • Des permanences connectées sont aussi disponibles, avec un(e) bénévole qui apporte son aide sur un besoin précis. L’utilisation des réseaux sociaux figure dans les questions les plus fréquemment posées.
  • Un parcours sur mesure est aussi possible avec l’aide d’autres organisations pour animer les ateliers.

Les conséquences du confinement

Action – Réaction

Le confinement n’a pas découragé Emmaüs Connect, au contraire, les équipes se sont adaptées. Grâce au partenariat avec SFR, 5 000 bénéficiaires ont pu profiter d’une recharge à distance de leur forfait. Salariés et bénévoles se sont également concentrés sur l’aide aux structures locales, en recensant notamment les besoins de 600 structures, allant du Secours Catholique à des collèges de quartiers défavorisés. Ces dernières ayant un fort besoin de matériel, Emmaüs Connect a agi en qualité de passerelle pour faire la récupération de matériel au travers de collectes, le tri, et l’organisation de la redistribution. Ainsi 500 structures ont déjà été livrées. Les livraisons sont prévues jusqu’à fin mai / début juin. La population en grande précarité a été ciblée par ses actions, notamment les sans-abris, mais aussi les jeunes des quartiers en difficulté, un public qui fait rarement appel à Emmaüs Connect habituellement.

Arnaud Jardin note aussi « une grande solidarité inter-associative pendant cette période ». Il espère d’ailleurs que ce réseau continuera d’être aussi actif au-delà de la crise sanitaire.

Le confinement aura eu pour effet d’accélérer les actions d’Emmaüs Connect. Le bilan parle de lui-même : 16 000 ordinateurs à livrer, soit issus de collectes, soit d’achats suite à des dons pécuniaires. Côté téléphonie, SFR a réaffirmé son soutien historique à Emmaüs Connect en offrant 20 000 smartphones et 20 000 recharges.

Un travail de fond

Pour aller plus loin, la plateforme Solidarité Numérique, mise en place par l’Etat, a aussi bénéficié des ressources pédagogiques d’Emmaüs Connect, comme support pour le millier de médiateurs en charge d’aider la population.

De plus, en lien direct avec l’actualité politique du moment, Emmaüs Connect a profité de la campagne des municipales pour créer la charte « Maire solidaire » afin d’impliquer les élus locaux dans la problématique de l’accès aux numérique pour tous. Comme l’indique Arnaud Jardin, « il y a une certaine prise de conscience des élus depuis deux ans et les avancées sont déjà palpables ». Le confinement aura sans nul doute un effet d’accélérateur pour réduire encore un peu plus la fracture numérique en France.

Dons et partenariats

Sans eux, rien n’est possible. Et à ce niveau là, Emmaüs Connect n’est pas la plus mal logée. En tête de ses soutiens, Emmaüs Connect peut compter sur SFR, qui offre l’équivalent d’un million d’euro de recharges tous les ans. L’opérateur y ajoute également un don financier. D’autres acteurs institutionnels soutiennent aussi la mission d’Emmaüs Connect. Des dons qui ne sont pas forcément financiers, car certaines entreprises qui renouvellent leur flotte de matériel informatique, peuvent en faire don directement à Emmaüs Connect qui vient volontiers les en débarrasser. Des ressources humaines peuvent aussi être sollicitées pour la bonne cause, au travers de mécénats de compétences.

Les besoins existent toujours

Malgré un solide maillage de différents soutiens, Emmaüs Connect a encore et toujours besoin de matériel. Smartphones, téléphones basiques, ordinateurs doivent en permanence être trouvés, pour pouvoir équiper un maximum de personnes.

Les bénévoles sont aussi en manque chez Emmaüs Connect.

La crise sanitaire a obligé Emmaüs Connect à revoir un peu son organisation pour permettre aux bénévoles d’être utile « à distance » depuis chez eux et leurs ordinateurs. L’avantage est que cela devrait ouvrir de nouvelles portes au bénévolat chez Emmaüs Connect, avec des personnes qui pourraient se mobiliser aux quatre coins de la France, même dans des territoires où Emmaüs Connect n’est pas physiquement présent !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to top