Accompagnement-ludo-educatif-chemins-enfances

Accompagnement ludo-éducatif avec Chemins d’enfances

Chemins d'enfances logo

Chemins d’enfances est une association qui accompagne des enfants en situation de grande précarité.

Quentin Werz, Directeur Général de l’Association, nous partage les principales missions de l’association et les mesures prises pendant la crise sanitaire. Il nous fait découvrir également les projets collaboratifs pour le monde d’après Covid-19 ayant pour but d’apporter un soutien aux enfants les plus fragiles.

Accompagnement ludo-éducatif des enfants en précarité

La principale mission de Chemins d’enfances est d’accompagner des enfants en situation de grande précarité à travers le ludo-éducatif. L’objectif est simple, les aider dans le développement de leurs compétences psycho-sociales, pour une meilleure résilience et inclusion.

Pour effectuer cela, les membres de l’association se rendent dans les structures de plusieurs partenaires (Aurore, Emmaüs, Samu Social, Croix Rouge, France Horizon, Abri, etc.) afin de déployer des espaces ludo-éducatifs. Chaque semaine et tout au long de l’année, des groupes d’une quinzaine d’enfants peuvent en profiter. L’association porte également un rôle de témoignage de ses activités auprès des écoliers en France et à l’international.

Isolement avant le confinement

« Avant ce confinement, les enfants hébergés en structure d’urgence et leur famille avaient déjà un vécu proche du “confinement” », explique Quentin Werz. Très isolées et stigmatisées, ces structures sont souvent excentrées et loin de l’offre sociale.

Pour autant, le confinement effectif a polarisé l’isolement. La plupart des emplois, souvent précaires, ont été perdus ou tronqués dans leur rémunération. Les sorties, au delà du risque d’amende, ont augmenté le risque d’arrestation et d’OQTF pour les personnes en situation irrégulière. L’approvisionnement alimentaire était donc parfois impossible. La promiscuité à 5 dans 15m² comme souvent n’a fait qu’accentuer les problématiques sociales associées au vécu précaire (addictions, violence, etc.).

Approche ludique pendant la crise sanitaire

Pour ne pas servir de véhicule au COVID-19 entre les structures d’urgence dans lesquelles les membres de Chemins d’enfances interviennent, ils ont dû cesser de se rendre sur place.

En revanche, plusieurs choses ont été mises en place :

  1. Un Instagram pour garder le lien avec les enfants (avec des activités ludiques chaque jour),
  2. Collecte et distribution de jeux et jouets en quantité importante auprès d’entreprises partenaires et de particuliers,
  3. La conception et la diffusion sur toute la France d’un kit d’activités ludiques ne nécessitant aucune spécificité particulière (pas de matériel requis, pas besoin d’un parent disponible, etc.).

« Les retours des partenaires et des familles sont excellents, et de nombreux partenaires l’ont adjoint à leurs circuits de distribution », partage avec nous Quentin Werz.

Collaboration avec des entreprises

Le groupe IDkids épaule Chemins d’enfances dans la collecte et la distribution de jeux et jouets aux enfants les plus vulnérables. Ils soutiennent également les démarches d’association en relayant et en mobilisant leur écosystème. Dernièrement, le groupe IDkids a encore fourni deux palettes de jeux à destination des hôtels sociaux. Le tout avec une grande spontanéité.

En plus de cela, Chemins d’enfances envisage également différents projets avec des entreprises, par exemple avec :

  1. le Groupe Up (soutien financier)
  2. Accenture (accompagnement en mécénat de compétences) autour de la mobilisation de collaborateurs en soutien aux enfants les plus fragiles.

Synergies de tous ordres

Chemins d’enfances a lancé de grands chantiers pour construire son autonomie financière.

Pour soutenir sa propre démarche et permettre de se consacrer à ses développements clés, l’association a besoin de soutien financier dans le temps. Qu’ils soient très importants ou non, la pluri-annualité de ces dons peut leur permettre de se dégager du temps précieux.

Également, Chemins d’enfances cherche toujours des stocks de jeux et jouets, de matériel créatif, etc.

« Nous sommes également toujours partants pour des synergies de tous ordres. A réfléchir ensemble : il importe de réinventer notre société, et ça ne se fera qu’ensemble », confirme Quentin Werz.

Le quotidien après la crise du Covid-19

L’activité de l’association Chemins d’enfances va rester affectée jusqu’au mois de septembre au minimum. C’est même sans parler du quotidien des familles et des enfants, dont les écueils dus au confinement pourront mettre une année voire plus à se dissiper. Nous citerons par exemple les pertes d’emploi, le décrochage scolaire, les traumatismes psychiques, etc.

Pour la plupart d’entre nous, cette crise va apporter des changements dans nos habitudes, mais aussi dans la construction entière de l’économie française.

Selon Quentin Werz, « il est temps de finir avec l’illusion du ruissellement et commencer à encourager l’économie réelle. C’est l’harmonie entre la vie professionnelle et la vie personnelle qu’il faut désormais privilégier ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to top