CAC40 : Impact du Covid-19 sur la distribution des dividendes

Impact du Covid-19 sur la distribution des dividendes du CAC40

Dividendes du CAC 40 - Covid 19

Paiement des dividendes en 2020

Dans la tourmente engendrée par le virus du Covid-19, les entreprises du CAC 40 ont dû réfléchir deux fois avant de verser des dividendes. Que ce soit dû à une baisse de leur activité ou à l’utilisation d’aides publiques, de nombreux conseils d’administration du CAC 40 ont changé d’avis entre mars et mai 2020. Ces derniers ont ainsi revu les annonces faites plus tôt dans l’année concernant le paiement du dividende.

Une majorité des entreprises (40%) ont décidé de réduire le dividende à verser en 2020, avec une réduction relative comprise entre 5% et 75% du montant initial. L’AFEP, organisation française des entreprises du secteur privé, avait recommandé aux entreprises de réduire leurs dividendes d’au moins 20%. Ainsi, 70% des sociétés du CAC 40 sont allées beaucoup plus loin, en réduisant leurs dividendes de manière plus importante, ou en votant l’annulation simple et complète du versement de ces derniers en 2020.

Une autre majorité (40%) a donc décidé d’annuler le paiement de cette année. Parmi les 15 entreprises qui ont choisi l’annulation, on retrouve les 3 banques du CAC 40 : BNP Paribas, Société Générale et Crédit Agricole. Cela s’explique par le fait que la Banque centrale européenne (BCE) ait demandé aux banques de ne pas verser de dividendes pour les exercices du 2019 et du 2020 jusqu’au mois 1er octobre2020.

Certaines entreprises ont cependant décidé que la satisfaction de leurs actionnaires était de la plus haute importance malgré le contexte de crise sanitaire. Elles ont ainsi maintenu leurs dividendes au niveau initialement annoncé. Vivendi a même versé un dividende plus élevé que l’an dernier (augmentation de 20% de 0,5 euro à 0,6 euro par action), augmentation qui a fait la une des journaux.

Nous pouvons également nous demander ce qu’il est advenu des 30 milliards d’euros qui devaient être initialement distribués aux actionnaires. Prenons l’exemple d’Accor. Cette société a pris la décision d’allouer 25% du montant initial du dividende, donc 70 millions d’euros, au ALL Heartist Fund, un fond de solidarité qui a financé diverses actions en relation avec la pandémie Covid-19. Inversement, d’autres sociétés ont préféré alimenter leurs réserves afin de faire face à la crise, et attendent ainsi des jours meilleurs pour la distribution.

Au total, c’est donc environ 30 milliards d’euros que les actionnaires du CAC 40 ne toucheront pas cette année. Cela représente environ la moitié du montant total des dividendes versés l’an dernier par les sociétés du CAC 40.

Articles similaires : Partage des profits du CAC40 pendant la crise sanitaire

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to top