Dons de matériel médical des entreprises françaises

A l’heure où non seulement tous les Français mais aussi un quart de la population mondiale se retrouvent confinés dans leurs appartements, il est certaines initiatives de nos entreprises françaises qui méritent d’être soulignées.

La plupart des entreprises, en particulier celles du CAC40, n’ont pas hésité à faire appel à leurs départements de communication pour que leur aide soit connue et entendue de tous. Mais nous avons aussi réalisé que ces opérations étant parsemées dans le temps, il n’était pas si facile de s’y retrouver et de pouvoir louer à juste titre toutes les entreprises qui ont montré de la solidarité en ces temps de crise sanitaire.

Nous avons donc recensé et analysé toutes les initiatives prises par les entreprises du CAC40, afin de donner plus de clarté aux Français sur ce qu’ils peuvent attendre de nos multinationales bien connues.

Les différentes phases de la propagation du Covid-19 ont vu des pénuries de produits sanitaires de première nécessité se succéder.

Dons de gel hydroalcoolique

On se souvient du mois de février, où la pénurie de gel hydroalcoolique a commencé à faire rage. Le gouvernement a rapidement pris diverses initiatives dont par exemple celle d’imposer un prix maximal au litre de gel hydroalcoolique lors de la revente aux particuliers. Cela a permis d’éviter que certains individus ou certaines entreprises profitent de la situation pour s’enrichir outre mesure. Cependant, cela n’a pas suffi à arrêter les Français de se ruer dans les pharmacies et parapharmacies pour se procurer un maximum de bouteilles par foyer.

Certaines entreprises françaises, dont notamment des entreprises du secteur de la chimie et de la cosmétique, ont alors pris l’initiative de faire don de bouteilles de gel hydroalcoolique aux hôpitaux, et de modifier une partie de leur activité pour produire et distribuer à leurs frais des bouteilles de gel hydroalcoolique.

Parmi ces entreprises, nous pouvons remercier des mastodontes comme L’Oréal (production de 3 700 tonnes de gel), LVMH (fabrication et distribution gratuite de milliers de litres de gel) ou Danone, mais aussi de très nombreuses entreprises de plus petite taille, notamment dans le secteur des cosmétiques ou de la chimie, telles que La Maison Berger (fabrication de 400 tonnes de gel et partie de la distribution gratuite pour le CHU de Rouen), Corania (fabrication de gel, et distribution gratuite de 2 000 litres aux hôpitaux de Marseille).
Nous noterons aussi que la startup sétoise OFW Ships qui travaille sur un grand projet de R&D permettant de produire de l’eau potable à partir d’eau de mer et d’embouteiller cette eau directement depuis leur navire, a décidé de modifier sa ligne de production de sorte à produire 600 tonnes de gel hydroalcoolique par semaine).

Enfin, nous soulignerons que chaque entreprise essaie de contribuer en fonction de ses capacités de production. Par exemple la société Pernod Ricard, ne pouvant produire elle-même de gel hydroalcoolique, a fait don de 70 000 litres d’alcool au laboratoire Cooper, pour permettre la production.

C’est une très belle chaîne de solidarité qui s’est mise en place et qui, espérons-le, continuera après la crise sanitaire que nous vivons en ce moment.

Dons de masques chirurgicaux et FFP2

Depuis la mi-mars et le confinement imposé à la population française, le volume de gel hydroalcoolique requis par les particuliers est un peu moindre, puisque davantage de Français ont accès à un point d’eau et du savon à toute heure de leur journée. Mais la guerre pour l’approvisionnement en masques chirurgicaux et FFP2 a commencé, à mesure que le nombre de personnes touchées par le Covid-19 ne cessait de croire.
Que ce soit pour sortir faire quelques courses rapidement au supermarché, ou à l’occasion d’une promenade rapide en extérieur pour prendre l’air, ou encore pour ceux qui ont besoin de travailler chaque jour en dehors de leur domicile, de nombreux Français souhaiteraient avoir accès à des masques les protégeant le mieux possible du virus qui se promène un peu partout en liberté.

Un certain nombre d’entreprises plus ou moins grosses avaient des masques à disposition dans leurs propres stocks, et le gouvernement les a enjoints à en faire don aux hôpitaux environnants, de sorte que tous les hôpitaux du territoire puissent bénéficier de masques supplémentaires.

Certaines entreprises ont même décidé d’aller plus loin, en modifiant leurs lignes de production afin de faire sortir de leurs usines la denrée la plus recherchée sur le territoire – après la farine.
Depuis que les avis médicaux prônent l’utilisation extensive de masques en extérieur, que ce soit avec des modèles chirurgicaux ou FFP2, mais aussi avec des masques en tissu, certaines marques se sont lancées dans la production de masques ‘originaux’ mais tout aussi efficaces, comme par exemple Saint James ou les Tissages Cathares.

Lorsque malheureusement les personnes malades ont commencé à saturer les hôpitaux, c’est la pénurie en respirateurs qui s’est fait sentir. Là aussi, certaines entreprises n’ont pas hésité à se proposer pour accélérer leur production en respirateurs, ou pour se lancer dans la fabrication.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to top