HopHopFood anti gaspi

HopHopFood contre le gaspillage et la précarité alimentaires

HHF logo

HopHopFood est une initiative citoyenne luttant contre gaspillage et précarité alimentaires. Jean-Claude MIZZI, Cofondateur et trésorier chez HopHopFood, nous partage son expérience associative, la nécessaire adaptation en période de crise du COVID-19 et sa vision pour l’avenir.

La crise du COVID-19 amplifie la précarité alimentaire

Au travers de quels outils HopHopFood lutte-t-elle contre le gaspillage et la précarité alimentaires ?

Jean-Claude MIZZI [J-C M.] : Association d’intérêt général, HopHopFood est une initiative citoyenne luttant contre gaspillage et précarité alimentaires à travers des :

outils digitaux (plateforme de dons alimentaires entre particuliers et à présent de dons d’invendus de commerçant à des personnes en précarité, directement en magasin) ;

lieux physiques permettant la solidarité (garde-mangers solidaires) ;

collectes de nourriture pour des gens en précarité ;

– partenariats : Etat, collectivités locales, établissements publics, entreprises (Randstad, Bio c’Bon, Monoprix, Naturalia, etc.) et acteurs de l’ESS (MGEN, Harmonie, BioCoop, fondations et structures ESS).

A quel point le confinement a-t-il fait basculer la vie de vos bénéficiaires ?

J-C M. : La crise du COVID-19 a fait basculer beaucoup de personnes (étudiants, migrants, familles) dans la précarité alimentaire. Celle-ci touchait 25 % de la population fin 2019. On est sans doute proche des 27 à 28 % maintenant (ne pas avoir 3,5 € / adulte / jour pour se nourrir).

Une adaptation à marche forcée

Comment avez-vous adapté votre activité pendant la crise sanitaire ?

J-C M. : HopHopFood a édité des règles strictes pour que les échanges entre particuliers de produits alimentaires respectent la distanciation sociale de rigueur.

Au regard des nouvelles précarités nées depuis le COVID-19, elle a décidé aussi d’accélérer le lancement de son nouveau service de dons d’invendus de commerçants à des personnes en précarité, directement en magasin.

Comment évolue votre activité avec le déconfinement ?

J-C M. : Avec le déconfinement, les précarités seront toujours très importantes. Pour cela, nous allons poursuivre la mise en œuvre de nos projets digitaux innovants, pour aider les personnes en précarité. (Commerces solidaires + collectes alimentaires en ligne + Produits/services suspendus).

Une opportunité pour mieux préparer l’avenir

Quels sont les domaines que vous allez encourager après la crise du Covid-19 en priorité ?

J-C M. : Encourager la solidarité alimentaire des entreprises et des particuliers à travers le digital.

La solidarité alimentaire des entreprises et des citoyens par le digital doit être une priorité nationale dans l’après Covid-19 ! La crise du COVID-19 a démontré l’importance (à ceux qui ne s’en était pas aperçu …) de l’alimentaire et du bien manger. Selon le baromètre « pauvreté » IPSOS-SPF de septembre 2019, la précarité alimentaire explose depuis quelques années.

25 % de la population vivant en France (16 millions …) affirment être en précarité alimentaire. Ils disent ne pas avoir 3,5 € / jour / adulte pour se nourrir ou ne peuvent pas faire 3 repas par jour. C’était « seulement » 21 % en 2018. Ceci affecte notamment les étudiants, migrants, femmes, « travailleurs pauvres », etc.

Par ailleurs, le gaspillage alimentaire des particuliers est toujours en augmentation. Les pouvoirs publics doivent absolument encourager les moyens. Notamment par le biais de solutions numériques. Les particuliers et les commerçants à donner leur nourriture qui risquerait d’être gaspillée. Plus généralement à être généreux et solidaires avec les gens autour de soi. Et notamment les personnes en précarité alimentaire qui vivent et travaillent partout !

L’association Loi 1901 reconnue d’intérêt général HopHopFood développe des solutions digitales qui vont permettre, courant 2020, la disponibilité de 3 innovations majeures en France :

  1. Récupération, à prix libre, par des personnes en précarité des invendus de commerces alimentaires à travers la plateforme digitale HopHopFood
  2. Collectes digitales (à travers la plateforme digitale HopHopFood) de nourriture et de produits d’hygiène et d’entretien
  3. Produits/services suspendus à travers la plateforme digitale HopHopFood

Ces efforts doivent être encouragés par les pouvoirs publics pour faire en sorte que le maximum de personnes en précarité puissent en bénéficier, et qu’un maximum de citoyens et d’entreprises puissent faire ces dons solidaires.

Et pour vous à titre personnel, que pensez-vous changer à vos habitudes du quotidien  ?

J-C M. : Ne plus prendre l’avion et ne plus manger de viande rouge.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Scroll to top