Enfants défavorisés, femmes victimes de violences, sans-abri, victimes collatérales du confinement

Les oubliés du confinement

Le virus du Covid-19 contamine des millions de personnes à travers le globe, et en tue un certain nombre. Au-delà de la crise sanitaire elle-même, on recense aussi un certain nombre de personnes victimes d’un des effets secondaires du nouveau traitement contre le Covid-19 : le confinement.

Ces victimes collatérales proviennent de groupes très variés, dont par exemple ceux que nous présentons plus en détail ci-dessous : les enfants des quartiers défavorisés, les femmes victimes de violences, et les sans-abris. Malheureusement, d’autres groupes tels que les réfugiés, parqués dans des centres peu salubres, en souffrent également.

L’exclusion numérique

La définition du confinement c’est de rester isolé chez soi à l’intérieur de quatre murs. Le but est de se protéger et de protéger les autres. Les enfants, collégiens et lycéens sont privés d’école, et leurs parents doivent assurer la continuité pédagogique via l’école à la maison. Tous ne sont pas égaux devant cette situation inédite, avec comme première cause d’inégalité l’exclusion numérique des familles défavorisées.

Les femmes victimes de violences

Mais ce n’est pas tout. Une des conséquences de cloîtrer la population est l’impossibilité de savoir ce qui se passe derrière les murs. Ainsi de nombreuses femmes habituellement sujettes à des violences conjugales se trouvent dans la quasi-impossibilité de faire appel à des personnes extérieures. Les associations de terrain et certaines entreprises se mobilisent pour combattre ces situations de violences.

Les sans-abris

Les sans-domicile fixe constituent une autre frange de la population qui souffre particulièrement du confinement. En effet, les associations ne peuvent pas facilement circuler pour leur venir en aide. Les bénévoles et les dons se font plus rares. Heureusement, des initiatives ont permis de créer des centres d’hébergement, résultant de partenariats entre associations et entreprises, ou de mesures gouvernementales.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Scroll to top